LES IDNs : À QUOI ÇA SERT ? COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

By April 29, 2021Noms de domaine

Ils étaient environ 600 millions début 2003, ils sont aujourd’hui près de 4,7 milliards. Qui ? Les utilisateurs d’Internet. Que s’est-il donc passé sur la planète Web qui explique une telle progression ? L’introduction des noms de domaine internationalisés, dits IDNs.

 

Rappelez-vous, surfer sur le Web était alors un privilège. Avant 2003 en effet, les noms de domaine étaient composés uniquement des lettres de l’alphabet latin non accentué, des chiffres de 0 à 9 et du tiret. Ce sont ces seuls caractères qui permettent de « traduire » une adresse web (URL) en adresse IP (Internet Protocol) lisible par le système des noms de domaine (DNS). Connus sous le nom de caractères ASCII, ils interdisaient de fait l’accès du Web à tous ceux qui ne maîtrisaient pas d’autre langue et/ou graphie que celle de leur pays ou de leur région (arabe, cyrillique, mandarin, hindi…) ou ne disposaient pas du clavier utilisé par les occidentaux.

Début 2003, c’est la révolution : le « World Wide Web » devient la réalité rêvée par ses inventeurs en offrant aux populations de la planète la possibilité d’accéder au Web dans leurs propres langues et systèmes d’écriture. La création du standard Unicode, grâce à des tables de correspondance de caractères mises à jour régulièrement, permet des échanges de textes en différentes langues, quel que soit le système d’écriture utilisé, des caractères accentués aux idéogrammes. Puis, en février 2003, l’IESG (Internet Engineering Steering Group) publie le préfixe « xn-- », qui permet l’introduction des noms de domaine internationalisés (IDNs) dans le système des noms de domaine, avec une nouvelle méthode d’encodage…

LE PUNYCODE

Cette syntaxe de codage a été développée (par la RFC 3492) afin de transcrire une chaîne de caractères ou de signes Unicode en une chaîne de caractères ASCII (a à z, 0 à 9 et -) sans perte de signification et de façon réversible. Tout nom de domaine ainsi converti est de plus facilement identifiable grâce au préfixe « xn-- ».

Par exemple, pour enregistrer sous sa forme internationalisée (accentuée) le nom de domaine www.académie-française.fr, la méthode est la suivante :

  • on retire les lettres « é » et « ç » des mots académie et française ;
  • on code les lettres retirées en caractères Unicode (« npb1a ») et on les raccorde par un tiret aux mots initiaux dont on a retiré les caractères accentués ;
  • on ajoute le préfixe « xn-- » devant le nom obtenu.

On peut alors enregistrer le nom traduit en punycode xn--acadmie-franaise-npb1a.fr.

CONSEIL D’EXPERT

Aujourd’hui, de nombreuses extensions acceptent l’enregitrement des noms en IDN. Il est donc fortement conseillé aux entreprises internationales d’enregistrer leur nom de domaine au format internationalisé lorsqu’elles s’adressent à des populations qui n’utilisent pas naturellement l’alphabet latin. Pour les y aider, de nombreux outils disponibles sur la toile permettent de convertir facilement un nom de domaine composé de caractères spéciaux en sa version internationalisée (punycode).
 

Pour téléchargez la liste des principales extensions IDNs, complétez le formulaire ci-dessous :


 

Par Raphaël TESSIER et Sophie AUDOUSSET pour EBRAND.

EBRAND

Author EBRAND

More posts by EBRAND