LE TÉLÉCHARGEMENT ILLÉGAL BOOSTÉ PAR LE COVID-19

By July 9, 2020Contrefaçon, Streaming

« Contagion » ! Le film de Soderbergh triomphe dès fin janvier sur les sites pirates avec un pic à plus de 25 000 téléchargements par jour, boosté par la pandémie de coronavirus.

 

Confinement et télétravail ont assez naturellement entraîné une forte augmentation du trafic Internet. Cependant, si cette période a largement profité aux sites de téléchargement légaux, tels Netflix, elle a vu parallèlement exploser le trafic des sites de téléchargement et de streaming illégaux. Le film de Soderbergh, faisant écho à l’actualité, en a subi les conséquences dès le 30 janvier avec plus de 25 000 téléchargements dans la journée, provoquant ainsi une perte de revenus considérable pour les ayant-droits.

 

UN PHENOMENE CONTAGIEUX

De son côté, le site TorrentFreak a pu décompter 12 millions de téléchargements par jour début mars, jusqu’à 16 millions début avril sur les sites publics de partage de fichiers (dits « sites torrents »), dont « The Pirate Bay » est sans doute l’un des plus connus.

Pratiques, ces sites permettent aux utilisateurs de télécharger, stocker et partager des contenus, accessibles sur des serveurs en ligne centralisés. Mais, si certains sont parfaitement légitimes, d’autres n’hésitent pas à mettre à disposition des internautes des contenus volés, illicites ou contrefaisants, accessibles via médias sociaux, blogs, mails, applications mobiles, etc. On appelle ces derniers « cyberlockers ». L’un d’eux, « Nippyspace », a d’ailleurs fait l’objet d’un blocage, lors d’une décision rendue le 17 octobre 2019 par le TGI de Paris.

Encore plus récemment, on apprend que le registre EURid vient de suspendre le nom de domaine <torrentz2.eu> pour violation de droits d’auteur, en attendant les résultats de l’enquête en cours. Ce qui n’empêche malheureusement pas l’accès au site via le nom de domaine <torrentz2.is> toujours opérationnel.

LES SITES ILLEGAUX A SURVEILLER

Rappelons que depuis 2018, la Commission européenne publie sous le nom de « Watch List », la liste des principaux sites frauduleux à surveiller, un sujet que nous avions traité et commenté dans un précédent article. La prochaine mise à jour est prévue pour la fin de l’année 2020.

 

Par Raphael TESSIER et Sophie AUDOUSSET

EBRAND

Author EBRAND

More posts by EBRAND